La majorité PS-MR-NV a décidé, suite à la démission de l’Échevin Malik BEN ACHOUR, de redistribuer de manière importante les compétences au sein du Collège communal en août 2019. Ecolo Verviers livre son analyse de ce remaniement qui est en ce début de mandat interpellant. Voici au moins 9 raisons de craindre pour le futur de notre Ville, pour l’intérêt de l’ensemble de notre population et pour les grands dossiers verviétois.

[Intervention du chef de groupe au conseil communal du 2 septembre 2019]
Certes un peu long mais à lire jusqu’au bout…

(De gauche à droite) J.F. Chefneux (NV) – M. Targnion (PS) – M.Degey (MR)

1. Une majorité PS-MR-NV qui a trop vite conclu le soir des élections…

Les élections étaient à peine terminées le soir du 14 octobre 2018 que les membres de la majorité PS-MR-NV ont décidé d’annoncer le mardi 16 octobre 2018 leur tripartite et le jeudi 18 octobre 2018 les noms des Échevins et des compétences. C’était aller très vite en besogne et pour rappel, Ecolo avait suggéré de prendre, après les élections, un temps de réflexion collectif pour voir comment nous pourrions faire progresser les grands dossiers verviétois à porter ensemble, majorité et opposition. Cette nouvelle majorité en a décidé autrement, pressé par un timing personnel et empressé de s’attribuer les postes et les mandats. Le résultat, on le voit aujourd’hui.

Pas encore une année écoulée et pas moins de 12 modifications dans les attributions des 9 membres du Collège,pour faire suite au départ d’un seul Échevin. C’est tout sauf anodin.

Photo du pacte de majorité PS-MR-NV amendé comportant 5 signatures manquantes

2. Un pacte de majorité affiché aux valves avec seulement 18 signatures sur 37 (c-à-d sans majorité)

Le pacte amendé de la majorité PS-MR-NV a été affiché publiquement aux valves le 20 août 2019 (Ecolo l’a consulté en date du 26 août 2019). Lors de cette consultation, Ecolo a constaté que la majorité PS-MR-NV, composée de 23 membres, ne possédait même pas la signature d’au moins 19 élus, soit la majorité simple des conseillers.

Il manquait précisément les signatures de MM. Aydin (PS), Istasse (PS), Voisin (NV), Bertrand (MR) et de Mme Schrouben (MR). Parmi ces cinq non-signataires, soulignons la présence d’un Président du CPAS (PS), d’un actuel chef de groupe (MR) et d’un nouveau chef de groupe (MR).

3. Quel cap ?

Lors de l’annonce de ce remaniement, la presse indiquait que les discussions avaient duré près de deux mois. Pourquoi ? On lit d’ailleurs dans cette même presse cette phrase très étrange de Mme Targnion (PS) qui s’explique sur les compétences “travaux” transmises à M. Degey (MR) : « ce n’était pas le plan initial, mais il n’y avait pas vraiment de plan, en fait ». Cette phrase résume le manque de vision. Elle sonne comme un aveu.

Il est donc surprenant d’entendre que M. Degey aurait sollicité l’Échevinat des Travaux début de l’été, alors qu’il disait voici quelques mois encore tout son bonheur d’avoir les compétences clés pour le MR du Commerce et de l’Emploi. Mme Targnion peut tenter de le faire croire à la population, mais nous n’y croyons pas du tout.

Le seul tour de magie de ce transfert des compétences ” travaux” fut de renvoyer vers le partenaire libéral la patate chaude que constituait cette compétence convoitée par au moins deux Échevins socialistes.

4. Le départ d’un échevin… et c’est le carrousel des transferts de compétences

Voici donc la liste détaillée des 10 transferts et des 2 disparitions de blocs de compétences au sein de majorité PS-MR-NV :

Tableau de synthèse des transferts (et suppressions) des blocs de compétences au sein du Collège communal

Reconnaissons par ailleurs que trois membres du Collège, soit un tiers seulement, ont conservé les mêmes compétences, les mêmes équipes et les mêmes services que lors de ce début de mandature, le Président du CPAS, M. Aydin (PS) ainsi que les deux Echevins, Mme Belly (PS) et M. Chefneux (NV).

5. Des blocs de compétences incohérents, divisés entre deux échevinats

Il y a au moins un point positif dans ce remaniement : le regroupement de l’aménagement du territoire qui était chez la Bourgmestre Targnion, avec le développement territorial qui se trouve chez l’Échevin Freddy Breuwer. Pour Ecolo, cela aurait dû se faire en début de la mandature. Mais pour d’autres compétences, reconnaissons que le partage pose question. Quelques exemples :

– l’État civil chez Alexandre Loffet est séparé de celle de la Population/Service des Étrangers chez Mme Belly. Quelle est la logique ?
– quel intérêt d’avoir d’une part, l’Égalité des Chances chez Sophie Lambert et la Promotion de l’Égalité chez M. Malik Ben Achour, dont M. Antoine Lukoki reprend une partie des compétences ?
– la politique de l’Énergie va de pair avec la politique de l’Environnement. Or, ces deux compétences sont partagées sur deux Échevinats (Ben Achour-Chefneux et maintenant Degey-Chefneux).
– pour la cartographie des Espaces Verts, prioritaire chez Ecolo, faut-il s’adresser à M. Chefneux qui a la transition environnementale et l’Environnement, ou Mme Belly qui a la gestion des espaces verts ? Ce n’est pas clair.

6. Disparition des compétences des cabinets des Échevins « Lutte contre la pauvreté » et « Promotion de l’Égalité et de la lutte contre les discriminations »

En outre, nous avons été particulièrement choqués par la disparition des compétences « Lutte contre la pauvreté » ou encore « Promotion de l’Égalité et de la lutte contre les discriminations ». Pourquoi ? Pour Ecolo, la transmission du Plan de Cohésion Sociale au nouvel Echevin Lukoki ne justifie en rien cette suppression. Elle aurait dû soit rester chez l’Echevine Lambert (qui a l’Égalité des Chances), soit chez l’Echevin Lukoki (qui hérite des matières en lien avec l’Égalité et la lutte contre les discriminations).

Pour rappel, sur proposition d’Ecolo Verviers, le Conseil communal a voté à l’unanimité une motion visant à reconnaitre la situation de pauvreté comme une atteinte à la dignité humaine et à lutter contre celle-ci. En début de mandature, la majorité avait indiqué vouloir réfléchir sur l’automatisation dans l’octroi de certaines aides sociales de première nécessité. Qui assurera le suivi de ce dossier ?

7. Incohérence même dans les structures paracommunales

Cette répartition nouvelle, liée à ce remaniement, aboutit à des bizarreries dans les mandats des structures paracommunales. À titre d’exemple, la présidence de la RCA (Régie Communale Autonome) est transférée à Monsieur Loffet, Echevin du Budget.

Or, Ecolo estime qu’elle devrait être rattachée à l’Échevinat des Travaux (comme ce fut le cas pour l’Echevin des Travaux sortant, Malik Ben Achour) ou à l’Echevin Lukoki, sachant que les dossiers Sport occupent une grande place dans cette RCA. Sans oublier que la tutelle de la RCA dépend directement de la Bourgmestre. Une seule structure qui repose donc maintenant sur quatre têtes au Collège, Ecolo Verviers trouve cela incompréhensible à nouveau, et surtout inefficace.

8. Les Affaires économiques, une petite compétence ?

Lors de l’annonce de ce carrousel des compétences au sein de la majorité PS-MR-NV, les affaires économiques ont été attribuées à M. Lukoki et Ecolo Verviers s’étonne à nouveau de lire dans la presse les propos de la Bourgmestre Targnion qui a dit : « Moi aussi, quand j’ai été échevine à 29 ans, j’ai commencé par des plus petites compétences pour me faire la main ». Tous les commerçants apprécieront !

Au vu de la situation de Verviers et des prétentions de redressement de la situation par la majorité PS-MR-NV, cette compétence ne devrait-elle pas être considérée comme principale avec des axes essentiels à développer ?

9. Le MR, grand perdant de ce remaniement PS-MR-NV

Ce remaniement interpelle parce qu’il s’est créé sur les germes des frustrations de la nouvelle majorité PS-MR-NV du début de mandature, dès le soir des élections. L’analyse détaillée d’Ecolo Verviers dans le présent texte met en évidence les nouveaux germes de tensions et de frustrations qui minent déjà la tripartite PS-MR-NV et cette situation nouvelle n’augure rien de bon pour le futur.

En conclusion, le MR est le perdant de ces négociations. Maxime Degey voit son échevinat se vider quasi entièrement de ses compétences; il ne conserve que l’Agriculture et le Bien-être animal, mais il perd les affaires économiques, le S. A. R., le Commerce, le Développement local, l’Emploi et l’Insertion professionnelle. C’est étonnant alors qu’il s’exprimait encore en début de mandature sur le caractère important qu’il accordait en tant que libéral aux compétences de l’emploi et l’économie ; une évidence selon lui car il souhaitait notamment lancer des actions pour former les Verviétois aux métiers du futur centre commercial.Ecolo Verviers n’a rien vu comme initiative en ce sens. Finalement, l’Echevin Degey ne récupère qu’une partie seulement du méga-Echevinat de Malik Ben Achour avec trois compétences : travaux, informatique et énergie.

Freddy Breuwer se voit quant à lui privé d’une compétence importante de son Échevinat : le logement. Pour terminer, entendre la Bourgmestre Targnion dans la presse déclarer : « On a fait quelques ajustements. Je dois avouer qu’on avait peut-être été un peu dur avec le MR au moment des négociations » est à tout le moins étonnant. Ecolo Verviers affirme qu’il ne s’agit pas que de simples ajustements. Ce sont des bouleversements qui rendent plus compliquée la gestion de la ville, avec le risque de voir de nombreuses hésitations à cause du manque de clarifications et des lenteurs administratives sur certains dossiers. Le PS, dur avec le MR lors des négociations d’octobre 2018 (c’est peu de le dire !), déshabille un peu plus son partenaire d’une série de compétences et de leviers d’actions qui lui tenaient pourtant à coeur. On comprend dans ce contexte flou et houleux que le troisième partenaire, le Nouveau Verviers de M. Chefneux, n’ait rien demandé de plus, de peur de se retrouver lui aussi avec quelquechose en moins, et de perdre finalement au change.

Qui a peur du prochain remaniement ?

Share This