Publicité des débats dans les procès-verbaux : que veut cacher la majorité à la zone de police Vesdre ?

Verviers, le 30 janvier 2020 – Nous sommes tous concernés par l’évolution de notre zone de police. Comment peut-elle servir au mieux la population? Veut-on plus de caméras ou de police de proximité ? Comment assurer la sécurité des grands événements verviétois tout en garantissant une présence au quotidien dans nos rues ? Comment lutter au mieux contre les violences faites aux femmes et encadrer au mieux les victimes de discriminations ? Beaucoup de questions se posent et ont un impact direct sur notre quotidien. Ces débats, il est important que chacun puisse les connaitre, savoir qui défend quelle position, quels sont les choix qui se posent pour nos communes (Verviers, Dison, Pepinster).

Ces derniers temps, la population réclame à juste titre plus de transparence. Malheureusement, bien qu’il soit inscrit “Publicité, sauvegarde du peuple” sur l’hôtel de ville, le collège PS-MR de la zone de police a décidé de changer son fonctionnement pour…moins de transparence. Étonnant et incompréhensible.

Après avoir refusé de donner la parole aux citoyens aux Conseils de police (via l’interpellation d’initiative citoyenne), elle a décidé maintenant de faire disparaître les débats de ses procès-verbaux, effaçant ainsi la parole de l’opposition, attentive et constructive, et donc tout ce qui pourrait contester ou remettre en question ses choix.

Les groupes de l’opposition (cdH, Ecolo et PTB) s’inquiètent de ce recul démocratique et demandent au Collège de la zone de police Vesdre de conserver dans les procès-verbaux une synthèse des débats démocratiques, permettant ainsi aux citoyens de connaitre le contexte des votes et de garder une traçabilité des débats.

Cécile OZER et Jean-François DENIS (cdH) – Hajib EL HAJJAJI, Jean-Jacques MICHELS et Nezha DARRAJI (Ecolo) – Laszlo SCHONBRODT (PTB)