Lors du conseil communal de ce lundi 27 mai 2019, le Bourgmestre faisant fonction, appuyé par sa majorité, a décidé de passer en force sur les modifications du Règlement d’Ordre Intérieur (qui régit le bon fonctionnement démocratique du Conseil communal), sans donner suite à un engagement de la Bourgmestre Muriel TARGNION d’organiser une réunion de concertation avec tous les chefs de groupe et l’administration communale.

En conséquence, les trois groupes de l’opposition (CDH, ECOLO, PTB), ont décidé de quitter sur le coup la salle du Conseil pour marquer leur indignation et l’atteinte à leurs droits.

Cette attitude va à l’encontre d’un engagement de la Bourgmestre d’organiser une réunion de concertation, du bon fonctionnement démocratique de notre Conseil communal et d’un vote à l’unanimité en séance publique de reporter l’approbation du ROI après concertation.

Voici nos principaux désaccords.

  1. La réduction des capacités d’expression des conseillers: le nouveau ROI limite le nombre d’interventions des conseillers et leur interdit de se servir de supports visuels comme d’affiches.
  2. La limitation de l’expression des citoyens en séance publique. Celle-ci est déjà fortement limitée aujourd’hui, le ROI lui interdit toute affiche, calicot ou même… objet.
  3. La limitation de la capacité de filmer ou d’enregistrer le Conseil. Allant jusqu’à interdire aux conseillers de filmer ou de prendre des images eux-mêmes pendant le conseil. Nous rappelons que les séances de Conseil sont publiques. Pour le moment, la Ville n’organise toujours pas elle-même les retransmissions du conseil et le projet tarde à se concrétiser. Cette décision est tout à fait incohérente et le Collège ne propose aucune alternative jusqu’à la mise en place de la diffusion en direct du Conseil.
  4. L’exclusion de deux formations politiques des mandats de sections préparatoires. Ce changement nous choque particulièrement car il va à l’encontre du vote des citoyens Verviétois et instaure une démocratie à 2 vitesses dans notre Conseil.

Lors des élections communales, tous les partis avaient défendu la main sur le cœur la bonne gouvernance et la transparence. Comment permettre aux partis d’opposition d’être constructifs si les lieux d’échanges et de débats sont contournés ou si les engagements pris à ce sujet ne sont pas respectés ?

Lire l’intégralité du communiqué conjoint des partis cdH-Ecolo-Ptb

Revue de presse : LaMeuse Verviers (mai 2019)

Vedia (mai 2019)

Share This